Ecrire sur les murs

Cet article participe au rendez-vous mensuel « Mots éparpillés » de Margarida Llabres et Florence Gindre, projet inspiré par « Mots sauvages » de Cécile Benoist. 




« J’ai pas attendu(e) Facebook pour écrire sur les murs », tu parles à tous en ne t’adressant à personne. Ca t’amuse. C’est vrai, ça ne manque pas d’humour. J’apprécie. Est-ce cependant une raison pour écrire n’importe quoi sur des murs qui ne t’appartiennent pas ?
Ce « e » inattendu que tu n’as pas retenu te trahit. C’est toi qui écris, alors tu crois que les mots se féminisent selon ton bon vouloir. Tu es une fille, n’est-ce pas, taggeuse d’un jour ou d’une nuit ? Et les règles grammaticales t’indiffèrent, voire t’insupportent, tu ne les a pas vraiment apprises.
Tu ne manques pas du nécessaire pour te faire entendre, alors, dis-moi : pourquoi as-tu besoin de laisser en ville cette épigraphe, anonyme, furtive trace de toi-même? Pour rire, faire réfléchir, agacer, provoquer ? Tu te contredis, me semble-t-il, dans cette expression impersonnelle mais publique peut-être indélébile. Crois-tu ne pouvoir t’expliquer que dans le secret ? Ou alors des autres tu n’attends rien parce que tu estimes ne rien leur devoir. Est-ce que vivre t’ennuie déjà, tu te sens seule, tu traînes, tu t’inquiètes? Mais peut-être que je dramatise… Tu avais simplement un gros feutre à la main.
Tu sais, il est des lieux où des mots sur les murs ne servent pas à rire, à se moquer, à jouer. Des lieux où la parole n’est pas libre, où des filles comme toi sont obligées de se cacher. Des lieux où les mots sur les murs se dissimulent parce qu’ils servent de signes de ralliement et n’ont qu’un seul but, vivre dignement, vivre tout simplement.
Alors si tu as vraiment quelque chose à dire, écris, mais pas sur des murs, et signe.
 


Commentaires

  1. Un beau texte. Je trouve que cette photo a fait surgir beaucoup de réflexions. La tienne en est une. Merci de nous l'avoir fait partager.

    RépondreSupprimer
  2. Merci Florence. Une très bonne année à votre blog. Nous sommes de plus en plus nombreux à le suivre!

    RépondreSupprimer
  3. A t-elle le don d'ubiquité ? sourire

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Rêve entre les primevères

Miss Me

S silencieux