Jolie Place

Cet article participe au rendez-vous mensuel « Mots éparpillés » de Margarida Llabres et Florence Gindre, projet inspiré par « Mots sauvages » de Cécile Benoist. 




Je devais être bien naïve pour me laisser attirer par une annonce aussi mal fagotée. Je n’avais que cette promesse pour me conduire : « Jolie Place ». Maladroitement trilingue et rédigée en lettres vacillantes sur une feuille de papier scotchée au mur.  Il n’y manquait que les ratures, les taches de gras, les fautes d’orthographe.  L’adresse « Place des Moulins » ne suffisait pas, il fallait en rajouter, séduire le touriste, insister sur la beauté des lieux.

Par quel miracle se trouvait-elle encore là ?

J’ai suivi la flèche. J’y suis allée. C’était l’été, il n’y avait pas grand risque, du moins je le croyais, et on m’avait appris à ne pas m’arrêter aux apparences. Les plus belles surprises échappaient aux guides.

J’imaginais trouver l’endroit rêvé pour poser mon barda, mes caméras, mon casque, pour ne pas perdre espoir et me sentir pousser des ailes. Il existe encore de vieux bancs en marbre à tête de lion dans certains villages d’Orient sous l’ombrage des platanes centenaires. On peut s’asseoir et ne rien faire. Je me disais bien que de moulins, il ne devait plus en rester aucun.

En fait, il ne restait plus rien.

Qu’un trou béant.

La violence, la haine, la guerre.

Commentaires

  1. La jolie place n'est plus...
    Elle restera dans le souvenir des personnes qui l'ont connue ou qui l'ont imaginée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chère Florence, ces rendez-vous mensuels étaient très agréables (une infidélité hélas en mai). Je reste fidèle à votre blog ainsi qu'à celui de Margarida ainsi qu'aux co-auteurs de ces mois passés.Vous nous proposerez peut-être d'autres défis. Au plaisir de lire et d'écrire...

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Rêve entre les primevères

Miss Me

S silencieux