Le cœur de Samee

Cet article participe au rendez-vous mensuel « Mots éparpillés » de Margarida Llabres et Florence Gindre, projet inspiré par « Mots sauvages » de Cécile Benoist. 

 

Encore un tag ! Peut-être une pensée en zigzag, des bleus à l’âme, une existence cahin-caha avec des hauts et des bas. D’une rampe à un escalier, d’un métro à un tramway, chacun y va de sa peine, de sa haine. Mieux vaut en laisser la trace, c’est vrai, que passer à l’acte.

De quoi se plaint-elle aujourd’hui, cette main furtive?

D’un cœur de brique apparemment indifférent. Etrange affaire! L’usage ne veut-il pas que cet organe, lorsqu’il ne bat que pour lui, soit de pierre? La brique est friable, sensible aux écarts de température, et c’est d‘ailleurs son étymologie de se briser aisément. Notre main inconnue en a-t-elle par-dessus la tête de dresser des murs entre elle et les autres? Non, un maçon, fût-il apprenti, ne commettrait pas cette erreur. Peut-être le béton et le placoplatre ont-ils définitivement remplacé la belle terre argileuse rouge orangé? Mais comment une brique pourrait-elle battre comme un cœur ?  Et comment un cœur insensible serait aussi fragile qu’une brique ? Ca n’a pas de sens. 

Mais brique, c’est aussi du fric, un million d’anciens francs, une belle liasse même convertie en euros. Alors ça change tout ! L’indifférent aurait un portefeuille à la place du cœur et ce portefeuille ne battrait que pour lui. Et qui sait, si menaçant, il annoncerait ne pas vouloir laisser une brique de son avoir, à peine quelques miettes, en fait moins que rien. Et bouffer des briques, c’est avoir tellement peu à manger. 

En bref, cette brique qui ne bat que pour elle-même ajoute la dureté à l’avarice, la cupidité à l’indifférence. Alors pourquoi prendre des gants et vouvoyer ? 
Mais vous, c’est qui ? C’est toi, le cœur en écharpe, ou c’est nous tous ? Nous qui dans cet escalier dégoûtant mal éclairé, nous hâtons pour toutes sortes de raisons et passons ?

 

Commentaires

  1. J'aime beaucoup tes réflexions. Merci pour ces pensées.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est avec plaisir que je me rends à ce rendez-vous du 15 et passe régulièrement sur ton blog. Merci et à bientôt

      Supprimer
  2. Joli texte !
    Merci pour ta participation !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Margarida, je te renvoie compliments et encouragements. Merci

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Rêve entre les primevères

Miss Me

S silencieux